Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017)


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les petits avantages fiscaux auxquels vous avez droit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karamelle
ADMINISTRATEUR
avatar

Féminin
Age : 46
Région : Bretagne

Société : /
Emploi : /

Formations : Opérateur De Sûreté Aéroportuaire
Formations internes : Inspection filtrage des bagages de soutes (IFBS)-Poste d'accès routier d'inspection filtrage (PARIF)-Fouilles de sûreté d'un aéronef -Missions de sûreté sur vols sensibles-Profiling/contrôle documents immigration-Accompagnement des personnes à mobilité réduite.

Date d'inscription : 22/07/2011
Nombre de messages : 10522

MessageSujet: Les petits avantages fiscaux auxquels vous avez droit   Mer 6 Mar 2013 - 10:45

Même si la déclaration d'impôt préremplie a facilité la vie des contribuables, cela ne les empêche pas d'oublier certains avantages auxquels ils peuvent prétendre.

Si vos enfants majeurs ne sont plus rattachés à votre foyer fiscal, et que vous continuez à les aider sous une forme ou sous une autre, vous pouvez déduire cette aide de votre revenu imposable. Cette déduction est possible, même après 25 ans, s'ils ne peuvent pas subvenir seuls à leur besoin. Le montant déductible est plafonné à 5 698 euros par enfant. Mais vous pouvez déduire le double si vous avez aidé un enfant chargé de famille ou s'il est marié ou pacsé (que le couple ait ou non des enfants). A condition toutefois que les beaux-parents ne leur aient apporté aucune aide.

En principe, le fisc peut vous demander de justifier de la réalité de ces versements. Mais si votre enfant a habité chez vous toute l'année vous pouvez d'emblée déduire une somme forfaitaire de 3 359 euros par enfant pour couvrir les frais de logement et de nourriture (le reste des dépenses est alors déductible pour son montant réel et dans la limite de 2 339 euros).

Beaucoup l'oublient, mais il est aussi possible de déduire l'aide apportée à un ascendant dans le besoin, que vous lui ayez versé directement de l'argent ou que vous ayez pris en charge certaines de ses dépenses. Cette fois le montant déductible n'est pas plafonné mais, pour éviter des abus, cette aide doit être compatible avec vos revenus et les besoins de votre parent.

Si vous avez hébergé un ascendant sans ressources ou avec des revenus très faibles, il est possible de déduire une somme forfaitaire de 3 359 euros pour couvrir vos frais de nourriture et de logement. La règle est plus ou moins identique si vous hébergez un ami ou un parent de plus de 75 ans autre qu'un ascendant, à ceci près que la déduction maximale est de 3 359 euros.

Autre situation fréquente : lorsque on vit en couple sans être marié ni pacsé, chacun des concubins doit en principe compter à sa charge ses enfants mineurs dont il a la garde. Toutefois, si votre partenaire a de trop faibles revenus qui ne lui permettent pas de subvenir à l'entretien de son ou de ses enfants mineurs, vous pouvez les compter à charge s'ils ont vécu sous votre toit (même s'ils sont arrivés en cours d'année). Les enfants du concubin vous donnent alors droit à des parts supplémentaires qui vous permettront de diminuer votre impôt sur le revenu.

Certains parents ignorent qu'ils bénéficient automatiquement d'une réduction d'impôt lorsque leur enfant arrive au collège. Son montant est forfaitaire : 61 euros pour un collégien, 163 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant (pour les enfants en garde alternée, chacun des parents a le droit à la moitié de cette somme). Pour en profiter, il suffit d'indiquer sur la déclaration le nombre d'enfants inscrits dans chaque catégorie d'établissement.

Peu de propriétaires savent, enfin, que s'ils ont effectué des travaux dans un logement vacant destiné à la location, ils peuvent déduire les frais correspondants même s'ils n'ont pas encore perçu de loyer. Ces frais viendront en déduction des revenus fonciers si le propriétaire a d'autres biens en location. A défaut, ils constituent un déficit foncier qu'il sera possible d'imputer sur son revenu global. Mais attention, une fois les travaux terminés, le logement doit être effectivement loué. Sinon la déduction risque d'être remise en cause s'il reste vide au-delà d'un délai d'un ou deux ans et que vous n'arrivez pas à apporter la preuve que vous avez fait tout votre possible pour trouver un locataire.

::Bien déduire ses frais professionnels::

Lors de leur déclaration d'impôt, les salariés bénéficient automatiquement d'une déduction forfaitaire de 10 % pour frais. Mais ils peuvent y renoncer et déduire leurs frais réels (déplacement, nourriture...). Cette option peut être avantageuse pour ceux qui utilisent leur voiture pour se rendre à leur travail.
Exemple d'un célibataire ayant un salaire brut imposable de 25 000 euros.
S'il parcourt 10 000 km par an pour se rendre à son travail, avec une voiture dont la puissance fiscale est égale ou supérieure à sept chevaux, il pourra déduire 4 598 euros (application du barème pour 10 000 km). A ce montant s'ajoutent les frais de repas pris sur le lieu de travail (4,55 euros multipliés par 218 jours travaillés, soit 992 euros). Il peut donc déduire 5 590 euros au lieu de 2 500 euros s'il opte pour la déduction de 10 %. Soit au final un gain en impôt de 433 euros.

::Rattacher ou non un enfant majeur::

Si l'enfant n'a pas de revenus imposables, son rattachement au foyer fiscal de ses parents est souvent plus avantageux que la déduction de l'aide qu'ils peuvent lui verser (sauf pour ceux imposés à 41 % ou 45 %). C'est une autre histoire si l'enfant a des revenus imposables.
Prenons l'exemple d'une personne vivant en concubinage avec un enfant mineur et un majeur d'une précédente union. Ses revenus personnels s'élèvent à 40 000 euros annuels, et elle perçoit de son ex-conjoint une pension alimentaire de 500 euros mensuels.
Si elle rattache cet enfant, son impôt est calculé sur deux parts mais elle doit ajouter la pension dans la limite de 5 698 euros. Son impôt s'élève à 3 080 euros.
Si elle ne rattache pas cet enfant, son impôt est certes calculé sur 1,5 part, mais elle n'a pas à intégrer dans ses revenus la pension alimentaire et elle peut déduire l'aide qu'elle verse à son enfant (5 698 euros). Son impôt est alors de 2 234 euros.

::Parent dépendant : réduction ou déduction::

Les personnes qui emploient un salarié au domicile d'un parent remplissant les conditions pour bénéficier de l'allocation personnalisée d'autonomie ont le choix entre déduire les sommes correspondantes de leur revenu imposable et bénéficier de la réduction d'impôt pour emploi d'un salarié à domicile (50 % des sommes versées dans la limite de 12 000 à 15 000 euros). La réduction étant égale à la moitié des dépenses, elle est plus avantageuse que la déduction.
Exemple d'un couple avec un revenu global annuel de 80 000 euros, qui paie 10 467 euros d'impôt et emploie une personne à domicile pour un coût annuel de 10 000 euros. Si le couple opte pour la réduction, son impôt tombe à 5 647 euros. S'il déduit la pension versée, son revenu imposable s'élève à 62 000 euros soit un impôt à payer de 7 467 euros.

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://securite.forumpro.fr/
murmure
Passionné
avatar

Masculin
Age : 48
Région : Gironde

Société : Securitas agence Bordeaux tertiaire
Emploi : ADS(ancien opérateur),(ancien agent de sûreté) délégué du personnel .

Formations : EPI,SST.formation agent de sûreté.
Date d'inscription : 17/02/2007
Nombre de messages : 2778

MessageSujet: Re: Les petits avantages fiscaux auxquels vous avez droit   Mer 6 Mar 2013 - 12:06

Moi, je dis à la niche toutes ces niches ! C'est plus des impôts c'est du gruyère !!


Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
VDB
Super fidèle
avatar

Masculin
Age : 41
Région : nord pas de calais

Société : S.P EUROTUNNEL
Emploi : rondier intervenant cyno

Formations internes : capacité en droit - titre conducteur de chien
gestion des conflits-psc1 -palpations-tonfa pro -bâton télescopique -techniques d'interventions


Date d'inscription : 25/03/2012
Nombre de messages : 406

MessageSujet: Re: Les petits avantages fiscaux auxquels vous avez droit   Mer 6 Mar 2013 - 12:50

Il est egalement possible de déduire le financement personnel d'une formation a condition que celle ci presente un interet de progression dans l'emploi.
Revenir en haut Aller en bas
 
Les petits avantages fiscaux auxquels vous avez droit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017) :: LE COMPTOIR DE LA SECURITE :: Discutions générales :: Utile & Pratique-
Sauter vers: