Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017)


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Loi sur la sécurité privée suscite la grogne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
FONDATEUR
avatar

Masculin
Age : 45
Région : Rhône Alpes

Société : Education nationale - Formation Conseil Audit
Emploi : Maître auxiliaire du 2ème degré en CAP AS & BAC PRO Métiers de la Sécurité - MC Sûreté des espaces ouverts au public - Formateur Titres pro A2SP et AQSP, SSIAP 1 et 2, CQP APS, Tronc commun CQP APS ASA... Jury en CAP AS & VAE CAP AS_BP ATPS

Formations : Formation de formateur via le CAFOC (Centre Académique de FOrmation Continue)
Date d'inscription : 02/09/2006
Nombre de messages : 23656

MessageSujet: La Loi sur la sécurité privée suscite la grogne   Mer 28 Juil 2010 - 9:46

La Loi sur la sécurité privée suscite la grogne

Tous les agents de sécurité doivent désormais obtenir un permis de travail auprès du Bureau de la sécurité privée, organisme créé pour veiller à l'application de la loi.

La nouvelle Loi sur la sécurité privée suscite du mécontentement dans l'industrie depuis son entrée en vigueur, la semaine dernière. Des agences soulignent notamment le peu de publicité annonçant les nouvelles règles, ce qui leur fait craindre une transition difficile , et même une pénurie de personnel.

«On est heureux de la réforme, mais pas de la façon dont elle est implantée», résume Jean-René Beaucage, directeur des opérations d'Avant-Garde Sécurité, agence de Montréal.

La Loi sur la sécurité privée assujettit les quelque 30 000 ou 40 000 travailleurs de l'industrie à des règles beaucoup plus strictes que la loi précédente, qui datait de 1962.

Tous les agents de sécurité doivent désormais obtenir un permis de travail auprès du Bureau de la sécurité privée, organisme créé pour veiller à l'application de la loi. Auparavant, seuls les salariés employés par des agences étaient tenus d'avoir un permis. De plus, la nouvelle loi impose aux candidats sans expérience de suivre une formation de 70 à 135 heures.

Or, les cours, qui seront offerts par les commissions scolaires, ne sont pas encore sur pied, déplore-t-on. Qui plus est, une fois leur formation acquise et leur demande envoyée, les nouveaux candidats devront encore patienter avant d'accéder au marché du travail?: il faut de quatre à six semaines avant de recevoir le permis.

Pénurie de personnel

«Le monde de la sécurité, c'est comme les montagnes russes?: quand on a besoin de personnel, c'est tout de suite, pas dans 45 jours», lance Luc Beauchamp, propriétaire de Blitz sécurité, agence de Lanaudière. Le traitement des demandes était beaucoup plus rapide avant, souligne-t-il. La Sûreté du Québec (SQ), qui était chargée du dossier, délivrait les permis en quelques jours.

Jean-René Beaucage, d'Avant-Garde Sécurité, appréhende une pénurie de personnel dans les prochains mois. Depuis la semaine dernière, dit-il, une vingtaine de ses employés, refroidis par la hausse des droits du permis, ont annoncé leur départ.

En effet, le permis d'agent, qui coûtait 36?$ par année, coûtera désormais près de 160?$. «Pour un salarié qui gagne 14,35?$ l'heure, c'est abusif», croit Luc Beauchamp, de Blitz.

La période de transition donne également du fil à retordre aux agents de sécurité dont le permis de la SQ arrivera bientôt à échéance puisqu'ils devront travailler sans document valide en attendant de recevoir leur nouveau permis.

«Les gens n'ont pas été informés à temps de l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, déplore Dannie Gaudreau, propriétaire de l'Agence de sécurité & investigations Expo, à Montréal. Malheureusement, plusieurs n'ont pas eu le temps de renouveler leur permis.»

Pour remédier à cette situation, le Bureau de la sécurité privée remettra une attestation officielle aux candidats en attendant la délivrance du nouveau document, assure le directeur général du Bureau, Me Serge Roberge. «Le Bureau ne fera pas en sorte qu'un honnête travailleur soit pénalisé en raison du changement de garde», dit-il. Les gens qui veulent une attestation n'ont qu'à le mentionner dans la demande et envoyer une photocopie de leur ancien permis.

Me Roberge souligne que, dans certaines exceptions prévues par la loi, des candidats sans expérience qui n'ont pas encore suivi de formation peuvent obtenir un permis de travail temporaire.

Période d'adaptation

Malgré le mécontentement qui règne parmi ses membres, le président de l'Association provinciale des agences de sécurité, Pierre-C. Ricard, reste stoïque. «Il faut rester patient et tolérant, dit-il. Comme toute nouvelle chose, la nouvelle loi va demander une période d'adaptation.»

Lara Osseiran, directrice des communications de Garda, se montre elle aussi positive. Pour l'instant, Garda ne craint pas de manquer de personnel puisque l'entreprise possède une banque de candidats.

«Oui, certains impacts vont se faire ressentir le temps que tout se mette en place mais, pour l'instant, nous ne constatons pas d'impact négatif», dit-elle.

source : cyberpress.ca

__________________________________________
"Apprendre, c'est tout autant perdre des connaissances anciennes que d'en acquérir des nouvelles"

Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. Confucius

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. Aristote

Errare humanum est, perseverare diabolicum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fabricepierre-photographe.com
elnino97180
MODERATEUR
avatar

Masculin
Société :
Emploi :

Formations :
Date d'inscription : 03/12/2009
Nombre de messages : 12838

MessageSujet: Re: La Loi sur la sécurité privée suscite la grogne   Mer 28 Juil 2010 - 22:47

OOPS j'ai posté le même ....C'est au canada.
Revenir en haut Aller en bas
http://securite.forumpro.fr/
 
La Loi sur la sécurité privée suscite la grogne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017) :: LES INFOS DE LA PROFESSION :: La sécurité privée à l'étranger-
Sauter vers: