Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017)


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les vigiles de l'aéroport de Genève en ont ras-le-bol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
FONDATEUR
avatar

Masculin
Age : 46
Région : Rhône Alpes

Société : Education nationale - Formation Conseil Audit
Emploi : Maître auxiliaire du 2ème degré en CAP AS & BAC PRO Métiers de la Sécurité - MC Sûreté des espaces ouverts au public - Formateur Titres pro A2SP et AQSP, SSIAP 1 et 2, CQP APS, Tronc commun CQP APS ASA... Jury en CAP AS & VAE CAP AS_BP ATPS

Formations : Formation de formateur via le CAFOC (Centre Académique de FOrmation Continue)
Date d'inscription : 02/09/2006
Nombre de messages : 23670

MessageSujet: Les vigiles de l'aéroport de Genève en ont ras-le-bol   Mer 24 Juin 2009 - 6:51

Les vigiles de l'aéroport de Genève en ont ras-le-bol

SÉCURITÉ | 70 agents de sécurité sont littéralement vissés à leurs guérites insalubres, mal insonorisées, jusqu'à 13 heures par jour sur le tarmac.

Aidés par le Syndicat interprofessionnel de travailleuses et travailleurs, les vigiles de l'aéroport international de Genève montent au créneau pour dénoncer des conditions de travail insupportables.
"Jusque récemment, nous étions obligés de faire nos besoins dans des bouteilles", témoigne Philippe. Confinés dans l'un des cinq abris de contrôle qui se situe du côté tarmac de l'aéroport, l'employé de Protectas et 69 de ses collègues doivent continuellement supporter le brouhaha des réacteurs d'avions. Privés d'eau et condamnés à l'isolement, ils tournent en rond dans leur "cage à lapin" de 2m2, et dans laquelle la température peut atteindre les 45 degrés en été.

"Nous avons dénoncé la situation auprès de l'Office cantonal des l'inspection des relations du travail, assure Barbara Urtasun, secrétaire syndicale SIT. Mais les agents n'ont pas le droit d'effectuer de contrôles dans les zones de l'aéroport concernées."

Résultat: les agents de sécurité se font porter pâles, les uns après les autres. "Je viens de démissionner pour raisons psychiatriques, explique Joëlle, employée chez Protectas depuis plus d'un an. Son collègue Rafael, quant à lui, sort à peine d'un burn-out. "Je vais porter mon cas devant les Prud'hommes."
En raison de la crise économique ambiante, Protectas déclare ne pas avoir les moyens suffisants pour améliorer la situation des ses agents. L'entreprise de sécurité renvoie la balle aux responsables de l'aéroport international de Genève qui, selon elle, font pression auprès des fournisseurs pour qu'ils réduisent leurs prestations. Pour l'heure, personne n'est disposé à rénover les guérites disposées du tarmac.

"Tout ce que l'on demande, c'est que l'on fasse ne serait-ce que le ménage dans les abris. Les toiles d'araignée et la poussière pullulent. La moquette ressemble à un zoo pour acariens!", concluent les vigiles fâchés.

source : tribune de geneve
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fabricepierre-photographe.com
 
Les vigiles de l'aéroport de Genève en ont ras-le-bol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017) :: LES INFOS DE LA PROFESSION :: La sécurité privée à l'étranger-
Sauter vers: