Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017)


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Agents de sécurité, les premiers exposés à l’insécurité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
FONDATEUR
avatar

Masculin
Age : 46
Région : Rhône Alpes

Société : Education nationale - Formation Conseil Audit
Emploi : Maître auxiliaire du 2ème degré en CAP AS & BAC PRO Métiers de la Sécurité - MC Sûreté des espaces ouverts au public - Formateur Titres pro A2SP et AQSP, SSIAP 1 et 2, CQP APS, Tronc commun CQP APS ASA... Jury en CAP AS & VAE CAP AS_BP ATPS

Formations : Formation de formateur via le CAFOC (Centre Académique de FOrmation Continue)
Date d'inscription : 02/09/2006
Nombre de messages : 23670

MessageSujet: Agents de sécurité, les premiers exposés à l’insécurité   Mer 19 Mai 2010 - 6:37

Agents de sécurité, les premiers exposés à l’insécurité

Les sociétés de surveillance et de gardiennage sont soumises à une validation de la préfecture.

Il y a eu cet agent de sécurité à la gare de Saint-Louis frappé au visage lors de son service, il y a eu ces deux vigiles du Blue cat alpagués et menacés par un client, en mars, ceux du Chapiteau pris dans une bagarre en avril, puis dernièrement celui du Zaza club blessé légèrement par un coup de couteau. Autant de faits qui nous ont conduits à aller à leur rencontre, parler de leur métier, voir son évolution. L’agent poignardé ouvre le bal.
arrure. 1m90 pour 130 kilos. Emploi. Agent de sécurité. “J’ai la morphologie pour ce métier”, sourit ce Saint-Pierrois âgé de 40 ans. L’homme de la nuit ne souhaite pas se mettre en lumière. Pourtant l’actualité l’a rattrapé, il y a un mois. En sortant de son service à la discothèque le Zaza club de Saint-Pierre, il se fait poignarder par un homme (voir nos éditions du 10 et 11 avril). “Je n’ai pas été blessé juste une éraflure”, précise ce père de famille. Une estafilade au niveau du ventre aujourd’hui disparue. Le souvenir de l’agression le semble tout autant. “ Ce sont les risques du métier. J’ai conscience qu’il peut m’arriver quelque chose, je suis exposé aux risques”, relativise cet agent de sécurité dans le métier depuis huit ans.

“Je ne suis pas méchant, juste impressionnant”

Et encore, ce matin-là, il venait de terminer son service. “C’est quelqu’un que je n’avais jamais vu. Je suis intervenu pour atténuer une bagarre.” Rappel de faits : deux hommes s’empoignent à proximité du véhicule du vigile. Il est aux alentours de cinq heures en ce samedi matin. Un troisième homme, ivre, s’emmêle et sort un mini-couteau de commando. Le vigile a le réflexe de se décaler. La lame ne fera qu’effleurer sa peau. Il maîtrise son agresseur et appelle les policiers. “Le self-défense, cela m’a permis d’anticiper. Il ne faut pas trop s’affoler. C’est là où le pire arrive”, confie celui qui prend des cours toutes les semaines. Deux à trois heures. “De la musculation aussi, on est obligé.” L’homme de la nuit soigne son outil de travail : ses gros bras. “Je ne suis pas méchant juste impressionnant. Cela m’aide beaucoup dans les conflits, c’est vrai.” Question de dissuasion. Il affirme clairement que sa morphologie est recherchée surtout pour assurer la sécurité des clients de discothèque. “ Mais il y a une nouvelle façon de travailler. On ne peut plus frapper, on n’a pas le droit d’utiliser la force. C’est plus 80 % psychologique.” Outre tenir les portes des boîtes de nuit, ce Saint-Pierrois assure également des rondes, certains soirs de la semaine. “C’est autre chose”, relève l’agent qui confie aimer le monde de la nuit. “Là, c’est une autre ambiance, on est seul avec le chien sur un site.” Au fil de la conversation, il avoue avoir rêvé de devenir policier. “Mais, j’ai zappé un peu les études… J’ai tous mes diplômes pour être agent de sécurité.” Sans parler de sa formation de maître-chien. “C’est obligatoire pour avoir sa carte professionnelle délivrée par la préfecture. Ils mènent une enquête.” Une indication importante à ses yeux comme pour souligner son professionnalisme. Alors le professionnel constate-t-il un regain d’insécurité à Saint-Pierre ? “C’est comme partout. Il y a pas mal d’affaires. Mais il n’y a pas de regain de violences. C’est beaucoup d’éléments venus de l’extérieur. La route des Tamarins, cela brasse du monde. On voit de nouvelles têtes”, affirme celui dont la carrure ne passe pas inaperçue

source : clicanoo.re

__________________________________________
"Apprendre, c'est tout autant perdre des connaissances anciennes que d'en acquérir des nouvelles"

Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. Confucius

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. Aristote

Errare humanum est, perseverare diabolicum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fabricepierre-photographe.com
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Agents de sécurité, les premiers exposés à l’insécurité   Mer 19 Mai 2010 - 19:08

Témoignage criant de vérité !
Revenir en haut Aller en bas
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message
 
Agents de sécurité, les premiers exposés à l’insécurité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017) :: LES INFOS DE LA PROFESSION :: La sécurité privée à l'étranger-
Sauter vers: