Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017)


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cambriolages en hausse? Les entreprises de sécurité jubilent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Administrateur
FONDATEUR
avatar

Masculin
Age : 45
Région : Rhône Alpes

Société : Education nationale - Formation Conseil Audit
Emploi : Maître auxiliaire du 2ème degré en CAP AS & BAC PRO Métiers de la Sécurité - MC Sûreté des espaces ouverts au public - Formateur Titres pro A2SP et AQSP, SSIAP 1 et 2, CQP APS, Tronc commun CQP APS ASA... Jury en CAP AS & VAE CAP AS_BP ATPS

Formations : Formation de formateur via le CAFOC (Centre Académique de FOrmation Continue)
Date d'inscription : 02/09/2006
Nombre de messages : 23656

MessageSujet: Cambriolages en hausse? Les entreprises de sécurité jubilent   Lun 26 Avr 2010 - 15:30

Cambriolages en hausse? Les entreprises de sécurité jubilent

En l’espace de vingt ans, le nombre d’interventions privées sur alarme en Suisse a été multiplié par cinq. Un créneau d’avenir où se profile une myriade de sociétés spécialisées. Histoires.

La Suisse, un pays sûr? Pas en ce qui concerne les cambriolages, qui y sont même plus nombreux que dans les pays voisins. Selon un rapport récent du professeur Martin Killias de l’Ecole des sciences criminelles de l’Université de Lausanne, le nombre de cambriolages pour 100′000 habitants s’élève, en moyenne annuelle, à 339 en Suisse, contre seulement 163 en Autriche, 282 en Allemagne et 317 en France.

D’après les statistiques policières, il se produit aujourd’hui un cambriolage toutes les neuf minutes en Suisse. L’an dernier, une hausse sensible des vols par effraction a touché tout particulièrement les cantons de Genève (+22%) et de Vaud (+29%).

Dans ce contexte, il est logique que le marché de la sécurité privée se développe si rapidement. «En l’espace de vingt ans, le nombre d’interventions privées sur alarme en Suisse a été multiplié par cinq», note Florent Hermann, responsable marketing chez Securitas Direct, filiale de Securitas, spécialisée dans l’installation de systèmes d’alarme pour les particuliers et les PME (voir témoignage ci-dessous).

Les chiffres officiels confirment cette observation: sur le seul canton de Vaud, le secteur de la sécurité privée regroupe désormais 32 sociétés agréées par les autorités, soit environ 2000 agents. A Genève, la liste fournie par la police dénombre environ 90 sociétés.

Ces entreprises de sécurité privées affichent des tailles très variables (d’une seule personne à plusieurs centaines d’employés). Leurs activités vont de la surveillance physique de biens immobiliers au transport sécurisé de valeurs, en passant par la protection de personnes ou, plus fréquemment, l’exploitation de centrales d’alarme. Il existe une quinzaine de tels centres collecteurs en Suisse, essentiellement basés dans le canton de Vaud et à Genève.

«Les demandes spontanées pour des équipements d’alarme sont en forte augmentation depuis quelques années, notamment sur la côte lémanique, atteste Frédéric Emonet, directeur de l’entreprise générale de construction Raymond Emonet. Nous venons par exemple de construire un nouveau quartier de 11 villas à Saint-Légier (VD), où les trois quarts des propriétaires ont souhaité disposer d’un système d’alarme.»

Les sociétés qui vendent des solutions d’alarme à domicile proposent leurs services sous forme d’abonnement: pour un tarif d’environ 60 francs par mois en moyenne, les clients ont ainsi la garantie qu’en cas d’alarme, grâce à une permanence assurée 24h/24 depuis une centrale, une brigade privée pourra intervenir rapidement sur les lieux.

L’installation du système d’alarme proprement dit, à base de détecteurs de mouvement, coûte en moyenne 2′000 francs pour un équipement basique. En toute logique, les compagnies d’assurances proposent des réductions de primes en rapport avec les mesures sécuritaires prises par leurs clients.

Toutes les entreprises de sécurité actives sur le marché ne disposent pas de leur propre centrale d’alarme. Les plus petites passent donc des accords avec les poids lourds du secteur pour pouvoir bénéficier de leurs services.

Si la baisse massive des prix des appareils de surveillance (détecteurs de mouvement, caméras vidéo, systèmes de contrôle à distance, etc.) a accéléré la demande auprès du grand public, les prestations de sécurité haut de gamme profitent aussi de l’emballement actuel. La société genevoise SIR, qui se profile sur ce marché depuis près de trente ans, ne s’est jamais aussi bien portée (voir témoignage ci-dessous).

Le business de la sécurité attire un éventail très large de candidats, plus ou moins recommandés. Beaucoup d’indépendants, tels que des monteurs électriciens, profitent du contact établi avec leurs clients pour leur vendre directement des appareils d’alarme, sans proposer toutefois de raccordement à une centrale… Cette démarche opportuniste de la part du marchand ne nécessite dans ce cas aucune autorisation particulière des autorités. En cas d’alarme, le propriétaire est averti personnellement via un bipper ou même sur son téléphone portable.

Reste à savoir que faire d’une telle information… Rentrer prestement chez soi au risque de tomber nez à nez avec les cambrioleurs? Ou appeler en vain la police, sachant qu’elle n’interviendra pas sans avoir la preuve d’une réelle infraction? Les professionnels du secteur dénoncent ce type d’installations: «Un système d’alarme isolé, sans liaison avec une centrale, n’a pas de réelle utilité, dit Jean-Pascal Grec, directeur de Global Sécurité. Beaucoup de gens veulent profiter de ce marché sans le maîtriser. Raison pour laquelle de nombreuses sociétés disparaissent aussi rapidement qu’elles se sont créées.»
_______

«Nous privilégions le haut de gamme»
Charles Zaugg, directeur SIR

Depuis sa fondation en 1978, la société SIR (Service d’Intervention Rapide) se profile dans la sécurité privée haut de gamme. «Le marché couvre une large palette de besoins, allant des alarmes grand public jusqu’à un service totalement personnalisé, détaille Charles Zaugg, directeur de la société. A Genève, ce marché s’est fortement développé ces trois dernières décennies. Nous employons ainsi plus de 200 agents aujourd’hui, contre seulement une dizaine à nos débuts.»

«Les deux tiers de nos clients sont des privés, résidant dans des quartiers comme Cologny. Et nous gérons aussi la sécurité pour certaines entreprises sensibles, rue du Rhône notamment. Ce n’est pas tellement la protection rapprochée de personnes qui nous occupe – ce type de besoin est rare en Suisse – mais plutôt la surveillance d’immeubles et d’accès. Pour chaque client, nous effectuons une analyse du risque et développons un concept adapté spécifiquement à sa demande. Le coût d’un tel service peut s’élever jusqu’à 300′000 francs par an si une garde permanente ou un service d’accueil est sollicité.»
_______

«Le marché suisse a un grand potentiel»
Luc Sergy, directeur Securitas Direct

Lancée au début des années 1990, Securitas Direct, filiale de Securitas, s’est spécialisée dans les systèmes d’alarme pour les particuliers et les PME. Le contrat type passé avec les clients regroupe l’installation à domicile, le suivi et le traitement des alarmes depuis une centrale, ainsi que l’intervention. L’entreprise ne réalise pas de marge sur l’équipement de base – facturé 1890 francs –, son modèle d’affaires consistant à proposer un abonnement mensuel pour 65 francs.

«La sécurité mécanique (portes et fenêtres renforcées) reste un rempart efficace contre les effractions. Elle représente un investissement conséquent, de l’ordre de 15′000 à 50′000 francs pour une villa, souligne Luc Sergy. La surveillance électronique a l’avantage d’offrir un outil dissuasif à moindre coût.»

La société emploie environ 50 personnes, auxquelles s’ajoute une centaine d’agents de sécurité indépendants engagés ponctuellement. Elle compte 15′000 clients dans toute la Suisse. «Parmi les propriétaires de villas, environ 5% disposent d’un système d’alarme. C’est beaucoup moins qu’aux Etats-Unis par exemple, où la proportion de maisons équipées atteint quelque 20%. Le marché suisse est appelé à se développer: la hausse de l’âge moyen de la population, son pouvoir d’achat confortable, le sentiment d’insécurité, tout cela accentue la demande pour ces technologies. A moyen terme, nous croyons beaucoup au développement du marché des alarmes pour les appartements.»
_______

Les PME du secteur doivent montrer patte blanche

Depuis 1996, un concordat sur les entreprises de sécurité (valable dans les cantons de Fribourg, Vaud, Valais, Neuchâtel, Genève et Jura) réglemente strictement les métiers de la sécurité privée. Une autorisation, valable quatre ans et renouvelable sur demande est nécessaire pour se lancer. «Le concordat a introduit une clause d’honorabilité, aussi bien pour les responsables d’entreprise que pour les chefs de succursale ou les agents, explique Alain Curchod, responsable du Bureau des alarmes et entreprises de sécurité du canton de Vaud. Les éventuels antécédents pénaux ou fiscaux des candidats sont désormais passés au crible, ce qui écarte les brebis galeuses. D’autre part, les agents de sécurité ont l’obligation de se déclarer s’ils contreviennent d’une manière ou d’une autre à la loi, par exemple lors d’une infraction routière. Toutes ces mesures ont contribué à professionnaliser nettement ce secteur d’activité.»

source: largeur.com

__________________________________________
"Apprendre, c'est tout autant perdre des connaissances anciennes que d'en acquérir des nouvelles"

Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. Confucius

L'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit. Aristote

Errare humanum est, perseverare diabolicum
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fabricepierre-photographe.com
elnino97180
MODERATEUR
avatar

Masculin
Société :
Emploi :

Formations :
Date d'inscription : 03/12/2009
Nombre de messages : 12838

MessageSujet: Re: Cambriolages en hausse? Les entreprises de sécurité jubilent   Mar 27 Avr 2010 - 0:11

En ce moment sur le departement c'est les cambriolages chez les particuliers qui ont fait un bon de 30% en un an
Les gendarmes font du porte a porte pour sensibiliser la population et on les voit plus ou on en a vraiment besoin ...
Revenir en haut Aller en bas
http://securite.forumpro.fr/
 
Cambriolages en hausse? Les entreprises de sécurité jubilent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sécurité Privée FORUM - Le forum de référence (2006 - 2017) :: LES INFOS DE LA PROFESSION :: La sécurité privée à l'étranger-
Sauter vers: